Dans l'actualité

2012-2017: 5 ans avec vous

Le par

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes, réparties dans 8 cantons. Catherine BEAUBATIE a assuré des permanences parlementaires régulières à Limoges, une fois par mois à Bellac (chef lieu d’arrondissement) mais aussi dans les chefs-lieux des «anciens cantons». Elle a effectué plus de 19 000 interventions auprès des membres du gouvernement, des services de l’État, des collectivités territoriales et des organismes publics pour aider, soutenir et faciliter

2012-2017 à l’Assemblée nationale

Le par

Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Catherine BEAUBATIE a participé à l’examen des textes de loi ayant trait aux infrastructures routières, ferroviaires et numériques. Elle s’est particulièrement investie dans les débats concernant l’agriculture, la transition écologique, la biodiversité, l’économie circulaire, la banque publique d’investissement, la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, la mise en œuvre effective du droit humain à l’eau potable et à l’assainissement.   Elle a été nommée Vice-présidente de la commission d’enquête visant à évaluer les conséquences

2017-2022: Un contrat clair pour la France – « propositions des candidats socialistes »

Le par

            Education 1er budget de la France : nouveaux recrutements de personnels éducatifs, enseignement professionnel soutenu, objectif de 2% du PIB consacré à l’enseignement supérieur, revalorisation des bourses et construction de logements pour les étudiants. Travail - Emploi : instauration d’un fonds de Transition Travail pour créer de nouveaux emplois, développement du «Fabriqué en France», revalorisation de 50% la prime d’activité créée en 2016, accès à l’assurance chômage pour tous. Sécurité sociale professionnelle

Message aux électeurs

Le par

Madame, Monsieur, Les trop nombreuses candidatures à gauche, les circonstances particulières dans lesquelles se sont déroulées les primaires puis la campagne, à droite, ont fait que, au second tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’est retrouvé le candidat de - presque - tous les républicains face à la candidate de l’extrême-droite. Loin du score de Jacques Chirac en 2002, le résultat est néanmoins sans appel : la légitimité du nouveau Président de la République est absolue. Il a nommé comme Premier Ministre, Edouard Philippe, qui se revendique de la droite, mais dont il pense qu’il peut rassembler les Français

Les derniers contenus multimédias