Question écrite sur la décision de l’État d’affecter l’excédent du CASDAR au budget général – réponse recue le 2 juillet 2013

Le par

Question écrite

Texte de la question:

Mme Catherine Beaubatie appelle l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur la décision de l’État d’affecter l’excédent du compte d’affectation spéciale pour le développement agricole et rural (CASDAR) au budget général.

Le CASDAR, alimenté par une fraction du produit de la taxe sur le chiffre d’affaires des exploitants agricoles, a connu un excédent de 6 millions d’euros en 2012.

Or, au lieu d’utiliser cet excédent au profit d’actions de développement agricole et rural, il a été affecté au budget général.

Aussi, elle souhaiterait connaître sa position et celle du Gouvernement sur ce sujet.

Réponse du Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt – 2 juillet 2013:

Les actions de recherche, d’innovation et de développement agricole et rural, qu’il s’agisse des actions conduites par les instituts techniques agricoles ou de celles assurées par les acteurs du développement que sont les chambres d’agriculture, les coopératives et le réseau des autres organismes nationaux à vocation agricole et rurale, sont essentielles.

Ces réseaux jouent en effet un rôle fondamental pour accompagner nos exploitations agricoles et les orienter dans des directions nouvelles et notamment pour assurer la transition vers l’agro-écologie.

Dans le cadre du « surgel » transversal décidé par le Gouvernement début 2013 dans l’objectif de participer au redressement des comptes publics, 6 M ont été gagés sur le CASDAR. Ils correspondent à des crédits constatés en surplus en fin d’année 2012. Un retour sur ce gel n’est pas opportun, car il conduirait à faire porter ce gel sur d’autres actions bénéficiant aux agriculteurs, tout aussi importantes que les actions de développement agricole et rural..

En revanche, pour permettre de maintenir les financements pour l’ensemble des organismes bénéficiaires du CASDAR tels qu’ils avaient été initialement envisagés pour 2013, le ministère en charge de l’agriculture va proposer de financer l’appel à projets « mobilisation collective pour l’agro-écologie », qui a été lancé le 7 mai, à partir du budget CASDAR 2014 et non du budget 2013.

Au-delà de l’exercice particulier 2013, conscient des enjeux importants portés par le CASDAR, le ministre chargé de l’agriculture examinera très attentivement le traitement qui lui sera accordé dans le cadre de la procédure budgétaire en cours pour 2014.

 

 

 

Sur le même thème, lire aussi :

Texte de la question Madame Catherine Beaubatie attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :