Question écrite relative à l’imposition des terrains de golf – réponse le 24 juin 2014

Le par

Question écrite

Texte de la question:

Mme Catherine Beaubatie appelle l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, sur le projet visant à imposer les terrains de golf à la taxe foncière sur les propriétés bâties.

Si cette règle visant à qualifier de propriété « bâtie» la totalité de la surface des parcours était adoptée, et généralisée aux golfs associatifs, elle emporterait de lourdes conséquences sur l’équilibre financier de ces structures.

Une telle mesure se traduirait par une restriction de la pratique de ce sport et aurait des incidences, du fait d’inévitables ajustements, pour la localité aux niveaux économique, social et sportif.

De plus, les golfs apportent une contribution marquante en termes de vie sportive, d’aménagement du territoire, de préservation d’espaces naturels, d’attrait touristique et d’emplois.

 Une taxation comporterait un risque majeur pour la viabilité des golfs et de cette activité dans notre pays.

Elle lui demande de bien vouloir maintenir les terrains de golf dans la catégorie des terrains non bâtis et lui préciser ses intentions en la matière.

Réponse de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget

Les terrains non cultivés employés à un usage commercial ou industriel sont soumis à la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). Il en est ainsi de tous les terrains de jeu ou de sport exploités commercialement, y compris les terrains de golf (CE, 29 janvier 1931, n° 8446). À l’inverse, les terrains non cultivés et non employés à un usage commercial ou industriel sont soumis à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) conformément aux termes du 5° de l’article 1381 du code général des impôts (CGI). Par suite, les terrains aménagés pour le golf et exclusivement réservés à cet usage relèvent actuellement de la TFPB si leur exploitation est commerciale et de la TFPNB dans le cas contraire. La distinction entre les golfs exploités commercialement et les autres est opérée en fonction de critères objectifs tenant à leurs conditions d’exploitation. Toutefois, la situation des golfs exploités commercialement est particulière, dès lors que leurs terrains, particulièrement étendus, correspondent à des espaces verts naturels tels que des prairies, des bois, des plans d’eau. Aussi, dans le cadre de l’examen de la loi n° 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finances pour 2014, à l’initiative de la commission des finances, l’Assemblée nationale a décidé d’assujettir les terrains de golf à la TFPNB à compter de 2015, quel que soit leur mode d’exploitation (article 81 de la loi précitée). En outre, à titre transitoire, les collectivités ont pu exonérer partiellement ces terrains de TFPB due pour 2014, par une délibération prise avant le 21 janvier 2014 (article 82 de la loi précitée).

Sur le même thème, lire aussi :

Texte de la question Madame Catherine Beaubatie attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :