« La confiance est la force que nous devons donner à la France »

Le par

NOTRE POLITIQUE N’EST PAS UNE POLITIQUE D’AUSTÉRITÉ

 

Le sérieux budgétaire, c’est affirmer nos priorités sans casser notre modèle social : il n’y aura pas de remise en cause des 35h, de suppression du CDI ni de réduction du SMIC.

Nous refusons l’austérité en revalorisant les petites retraites : revalorisation du minimum vieillesse à 800 euros. Nous refusons l’austérité en dotant nos écoles de moyens conséquents (60 000 postes), en garantissant des soins de qualité pour tous (généralisation du tiers payant pour les familles modestes dans la future loi Santé), en augmentant le RSA de 10%, en finançant le plan contre la pauvreté, en facilitant l’accès au logement.

fleche

 Le coup de pouce: Une prime exceptionnelle sera accordée aux retraités percevant moins de 1 200 euros mensuels.

 

Notre modèle social n’est pas dépassé. La finalité de nos réformes est de le consolider non le détruire. Ce grand débat n’est pas à l’intérieur de la gauche mais nous oppose à la droite. Croit-elle encore à ce modèle social quand son projet de 130 milliards d’économies conduit à la paupérisation des services publics et des prestations sociales.

fleche Depuis 2012, 150 000 personnes ont pu partir à la retraite dès 60 ans, grâce à notre réforme.

 

 

UN EFFORT BUDGÉTAIRE SOUTENABLE POUR LES FRANÇAIS

 

L’effort budgétaire de 50 mds d’économies sur trois ans sera maintenu car gouverner c’est résister, réformer, dire la vérité, aller chercher la confiance pour consolider le principe de justice sociale cher à la gauche.

Mais le gouvernement a décidé d’adapter le rythme de réduction des déficits à la situation financière des Français. Ni hausse d’impôts, ni économies budgétaires supplémentaires car les efforts demandés sont déjà considérables. Le déficit sera ramené 4,3% du PIB l’année prochaine.

fleche La baisse des impôts : En 2015, 6 millions de ménages verront leur impôt diminuer. 4 millions ont déjà bénéficié de cette mesure en 2014.

 

 

ALLER AU BOUT DES RÉFORMES

 

« Personne dans ce pays n’aspire à devenir chômeur ou à le rester ». Une nouvelle convention entre État/Unedic/Pôle emploi doit être signée d’ici la fin de l’année pour améliorer le suivi personnalisé des demandeurs d’emplois et un meilleur ciblage des besoins des entreprises.

Emplois d’avenir, contrats de génération, relance de l’apprentissage, droit à la formation professionnelle pour tous les salariés, autant de mesures pour convaincre nos concitoyens que « la République ne les a pas abandonnés ».

La réforme territoriale sera achevée à la fin de l’année avec la nouvelle carte des 13 régions. Les départements seront supprimés dans les métropoles et maintenus dans les zones rurales.

fleche Les élections départementales auront lieu en mars 2015 et le scrutin régional en décembre 2015.

 

 

SOUTENIR LES ENTREPRISES, UN CHOIX STRATÉGIQUE POUR LA FRANCE

 

« Je crois à la main visible de l’Etat ». Être du côté des entreprises ce n’est pas être du côté du patronat. Le Pacte de responsabilité et le CICE n’ont pas vocation à augmenter les dividendes ou les plus hauts revenus. Ce sont des marques de confiance mutuelles pour débloquer des emplois.

fleche Au 1er janvier 2015, le coût du travail baissera de 10 points de cotisations pour de nombreuses entreprises.

 

Le choc de simplification porté par la loi « croissance » n’est pas contre les professions réglementées mais a pour but d’améliorer la vie des Français et de dynamiser l’économie. Le projet d’assouplissement de l’ouverture des commerces le dimanche et le soir sera limité aux zones touristiques…

 

L’Etat doit jouer son rôle sur les marchés et les secteurs stratégiques comme il l’a fait avec le dossier Alstom. Il doit aiguillonner notre économie vers des secteurs stratégiques et compétitifs au niveau mondial.


fleche
 
La loi sur la transition énergétique : un formidable relais de croissance pour des emplois durables et non délocalisables.

 

« Mais personne ne doit prendre le risque de heurter le dialogue social et tout le monde doit respecter les règles du jeu. Le Medef doit assumer sa part dans l’effort qui est demandé au reste de la Nation ». 

 

 

LA FRANCE EST À NOUVEAU RESPECTÉE DANS LE MONDE

 

 

L’autodénigrement est un poison qui affaiblit la France autant que la crise. Il faut retrouver la fierté de ce que nous sommes. Sur la scène mondiale la France tient son rang.

fleche La baisse de l’euro représente des dizaines de milliers d’emplois préservés.

 

 

La réorientation de l’Europe voulue par la France depuis deux ans et demi est en train de s’opérer. La BCE a pris les mesures pour faire baisser l’Euro et soutenir l’activité économique. L’investissement va être relancé avec un plan de 300 milliards d’euros prévu sur trois ans. L’entente avec l’Allemagne est indispensable. Mais l’Allemagne doit assumer ses responsabilités pour relancer la croissance comme la France le fait pour rétablir ses équilibres.

 

La France joue un rôle central dans la lutte contre le terrorisme (Mali, Centrafrique, conférence internationale sur l’Irak). Elle assume sa responsabilité de membre du conseil de sécurité de l’ONU en déployant ses forces armées partout où les peuples font face au fanatisme.

 

 

« Une gauche moderne qui a le courage de gouverner et de réformer, soyons en fiers ! »

 

 

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :