Plan de lutte contre les vols et trafics de véhicules et de pièces détachées

Le par

110 000 véhicules sont volés chaque année, et les vols de pièces détachées augmentent. Ces vols sont une préoccupation des Français, et ils coûtent cher : 1,2 Md € par an. Un plan d’actions a été présenté.

Le plan de lutte contre les vols et trafics de véhicules et de pièces détachées a été présenté par Bernard Cazeneuve, après de premières actions engagées en juillet.

Il est indispensable d’apporter des réponses à ces vols et trafics qui sont une préoccupation majeure pour nos concitoyens. 110 000 véhicules sont volés chaque année et seuls 44% ont été retrouvés en 2013. Par ailleurs, les vols d’accessoires ont enregistré une hausse régulière depuis 5 ans (+ 4,4 % en 2012, + 4,5 % en 2013 soit 130 000 faits). En 2013, 553 000 vols de voitures ou de pièces détachées ont été recensés sur le territoire.

Ces vols ont un coût important pour la société : le montant du préjudice est estimé par les assurances à 1,2 Md €.

Ce plan se décline en 4 volets :

  • Mieux partager l’analyse et le diagnostic entre la police et la gendarmerie nationales : réalisation d’un diagnostic territorial relatif aux vols liés aux véhicules ; optimisation de la centralisation et de l’échange d’informations ;
  • Mesures préventives et dissuasives : intensification du recours aux systèmes de lecture automatisée des plaques d’immatriculation (LAPI), notamment sur les frontières maritimes ; augmentation des échanges d’information sur les données techniques des véhicules avec les constructeurs ; lancement d’une campagne d’information citoyenne ;
  • Mesures opérationnelles et répressives : enrayement de l’essor des trafics de pièces détachées sur Internet ; contrôle renforcé des demandes d’immatriculation (systématisation des échanges de données entre les préfectures) ; développement des coopérations européennes concernant les flux criminels ;
  • Mesures prospectives : possibilité, pour les services d’enquête, de mener des procédures sous pseudonyme pour lutter plus efficacement contre les ventes en ligne de véhicules et pièces détachées ; renforcement du marquage des véhicules de chantier agricole (numéro d’identification) ; classification des pots catalytiques (métaux précieux à l’intérieur) comme produits dangereux ; meilleure exploitation de l’électronique embarquée (utilisation de lecteurs électroniques par les forces de l’ordre).

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :