Venue de la ministre, Marylise Lebranchu, dans la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Le par

Marylise Lebranchu s’est rendue dans la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes lundi 26 et mardi 27 janvier, dans le cadre du tour NOTReFRANCE des territoires en mouvement.

Trois thèmes principaux étaient au programme de ce déplacement.

1/ D’abord, la métropolisation : à Bordeaux, première étape du déplacement, Marylise Lebranchu a fait le point sur les travaux en cours pour accompagner la naissance de Bordeaux métropole (1er janvier 2015). Elle a présidé dans la commune de Bruges une réunion avec les 28 maires concernés puis a rencontré Alain Juppé, maire de Bordeaux. Au cours de ces deux réunions, elle a rappelé l’ambition du Gouvernement pour les métropoles qui devront être des moteurs de croissance, dans le respect de schémas régionaux qui prendront en compte tous les territoires, y compris les plus ruraux.

2/ Le second volet de ce déplacement était consacré au projet de loi pour une Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), actuellement examiné en première lecture au Sénat. A Bordeaux, lors d’un déjeuner républicain puis au Conseil Régional d’Aquitaine, la ministre a invité les élus à « passer de la concurrence à la coopération entre les territoires » et confirmé que « une fois les compétences réparties, il serait nécessaire de fournir aux régions des ressources dynamiques ». A Angoulême, en Poitou-Charentes, la ministre a présenté aux élus et à une délégation de chefs d’entreprises les opportunités que représentera la grande région en termes de développement économique, notamment grâce au Schéma Régional de Développement Economique, d’Industrialisation et d’Innovation, qui permettra de mieux coordonner l’action des collectivités pour accompagner les projets innovants. A Limoges, lors d’un petit déjeuner républicain, la ministre a répondu aux questions des élus, portant principalement sur les problématiques de mobilité. La ministre a insisté sur les possibilités offertes par le projet de loi NOTRe pour relier au mieux le Limousin à la future grande région, notamment avec la création d’une autorité organisatrice des transports qui supervisera à la fois les trains et les bus pour plus de cohérence et d’efficacité.

3/ Enfin, le développement économique et les innovations territoriales ont également été au cœur du déplacement avec les visites du pôle de compétitivité Xylofutur de Bordeaux, de l’École nationale du jeu et des médias interactifs numériques (Enjmin) d’Angoulême et du Centre Européen de la Céramique de Limoges. Dans ces trois pôles d’excellence qui allient tradition et innovation, la ministre a présenté les atouts liés à la fusion des trois régions en termes de débouchés et de complémentarité. Par exemple, concernant la filière bois, les opportunités seront multipliées grâce à cette grande région, qui deviendra la première région européenne agricole en termes de valeur de la production devant la Bavière et l’Andalousie. Elle leur a par ailleurs rappelé que le Gouvernement a choisi d’internaliser la complexité en faisant de la Région le guichet unique en matière d’aides aux entreprises, alors que 6000 régimes d’aides différents existent aujourd’hui. « Avec moins d’acteurs, mais plus responsables, les pépites qui existent sur tout notre territoire seront encore mieux repérées et mises en valeur » (M. Lebranchu, 27/01/15).

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :