Comité interministériel aux ruralités, une chance pour la France

Le par

Avec les mesures présentées en Comité interministériel aux ruralités, nous sommes dans le concret, et c’est ce que les Français veulent.

Ce sont 50 mesures fortes pour nos ruralités, autour de 3 priorités : garantir l’accès de tous aux services, développer les territoires ruraux, mettre en réseau les territoires.

Pour cela : le nombre de maisons de services au public va être multiplié par 3 d’ici fin 2016 ; nous passerons à 800 maisons ou pôles de santé dès cette année ; contre la fracture numérique, toutes les zones blanches privées d’accès aux réseaux 2G et 3G doivent avoir disparu dans 18 mois ; les dotations de péréquation et de solidarité rurale ont été augmentées en 2015. Un nouveau zonage de revitalisation rurale sera élaboré en 2015 pour le rendre plus efficace et plus lisible pour renforcer l’attractivité des territoires concernés. La lutte contre l’habitat dégradé en zone rurale sera amplifiée : plus de 45 000 logements anciens dégradés seront traités en 2015 via des crédits de l’ANAH. Par ailleurs, l’accession sociale à la propriété sera favorisée dans 6 000 communes rurales, grâce à un PTZ pour l’achat de bien immobilier dans les bourgs ruraux sous conditions de travaux. Le recours à l’agriculture locale est encouragé dans les marchés publics, et notamment dans les cantines. L’objectif est de privilégier les produits locaux dans notre alimentation et la restauration collective doit donner l’exemple, avec un objectif clair : 40 % de produits locaux d’ici 20017. 

Afin d’assurer la mise en réseau des territoires, il faut notamment « renforcer les intercommunalités car c’est à ce niveau que l’on mène le mieux les politiques publiques de tous les jours : transports, gestion des déchets, équipements sportifs et culturels » (Le Premier Ministre, 13/03/15) :

  •  « Par souci de justice, les dotations de péréquation et la dotation de solidarité rurale, versée aux bourgs- centres et communes rurales les plus fragiles, ont été augmentées en 2015. La dotation d’équipement des territoires ruraux a été augmentée de 200 M€ ». Par ailleurs, « nous devons établir un diagnostic des finances des communes et des intercommunalités. Le Gouvernement commencera cette analyse avec les associations d’élus locaux, dès le mois d’avril. [Le Premier ministre en] tirera les conclusions au mois de mai prochain » ;
  •  25 Md€ sont mobilisés pour développer les territoires à travers les contrats de plan Etat-Région et les fonds européens. Ces programmes contribuent au désenclavement, au développement durable des territoires, à la résorption des zones blanches, aux projets de revitalisation ;
  • Le réseau des centres-bourgs et des villes moyennes sera soutenu pour garantir l’équilibre du territoire. Un programme expérimental pour la revitalisation des centres-bourgs de moins de 10 000 habitants a été lancé, pour assurer de manière réfléchie et coordonnée la revitalisation d’un commune, en intégrant les enjeux d’espace public, de vie sociale et culturelle, d’emploi, d’équipements, de commerces,…

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :