Mercredi 6 mai 2015: Question sur la politique des transports et l’avenir de la RN 147

Le par

Intervention de Catherine Beaubatie, Députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne, lors de la séance de questions sur la politique des transports – 6 mai 2015.
Texte de l’intervention:

« M. le président. Nous en venons à des questions du groupe socialiste, républicain et citoyen. La parole est à Mme Catherine Beaubatie.

Mme Catherine Beaubatie. Ma question porte sur l’aménagement des infrastructures routières et plus particulièrement du tronçon Limoges-Poitiers de la route nationale 147.

Depuis plus de quarante ans, la RN 147 souffre d’un grave sous-investissement qui a de lourdes conséquences en termes de congestion routière, d’enclavement du territoire et, surtout, d’insécurité – pour preuve le nombre élevé d’accidents, dont un mortel, qui se sont produits sur ce tronçon au premier trimestre 2015.

Les concertations, les études d’impact et les tracés divers et variés se sont multipliés au fil des ans, mais aucun gouvernement n’a vraiment pris ses responsabilités. Seul le gouvernement de Lionel Jospin s’était fermement engagé à aménager cet axe structurant. Malheureusement les gouvernements de droite qui lui ont succédé ont sacrifié la desserte de notre région sur l’autel des priorités budgétaires et du Grenelle de l’environnement.

M. Jean-Yves Caullet. C’est vrai !

Mme Catherine Beaubatie. Aujourd’hui les lignes bougent, et je vous en félicite. À preuve, l’État s’engage enfin, dans le cadre du contrat de plan État-région 2015-2020 pour le Limousin, à financer l’aménagement de la partie haut-viennoise de la RN 147. Le montant des crédits budgétaires est désormais connu : 46,5 millions d’euros de la part de l’État et 10,5 millions de celle de la région. Le conseil départemental de la Haute-Vienne est prêt lui aussi à participer à cet investissement en sus de ses compétences obligatoires.

La mise à deux fois deux voies de cet axe routier long de cent-vingt kilomètres est essentielle à la redynamisation démographique des communes rurales et suburbaines d’une grande partie de la Haute-Vienne. Elle favorisera l’établissement de connexions rapides et sécurisées au sein de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, ainsi que la liaison entre la façade atlantique et les autoroutes de l’Est de la France.

Les intentions sont là ; nous comptons désormais sur la mobilisation des services de l’État aux côtés des collectivités territoriales pour démarrer ce chantier le plus rapidement possible. Ce sera un signal positif pour nos entreprises de travaux publics et la création d’emplois dans notre département.

Monsieur le secrétaire d’État, quelles garanties pouvez-vous donner aujourd’hui aux élus, aux entreprises et surtout aux Haut-viennois, qui attendent ce projet depuis si longtemps ? (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.) »

Réponse du ministre:

« M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État.

M. Alain Vidalies, secrétaire d’État. Les crédits routiers prévus dans les CPER représentent trois milliards d’euros d’investissements de l’État. Les projets retenus l’ont été au terme d’un long processus impliquant représentants de l’État dans les territoires et collectivités. La priorité de l’État était de retenir les projets satisfaisant les besoins les plus importants en termes de trafic constaté, d’accidentologie et de congestion.

Vous avez, madame la députée, rappelé que la RN 147, comme tant d’autres axes en France, a connu des années de sous-investissement. C’est pourquoi les CPER 2015-2020 signés avec les régions Limousin et Poitou-Charentes prévoient de mobiliser pas moins de 150 millions d’euros pour cet axe. En Limousin, 57 millions d’euros, dont 46,5 millions proviennent de l’État, seront alloués à l’aménagement de la RN 147 au nord de Limoges. Cette enveloppe permettra, d’ici la fin de la période de contractualisation, la mise à deux fois deux voies du tronçon au nord de Limoges, et de réaliser un créneau de dépassement au-delà.

Les CPER sont d’ores et déjà mis en œuvre dans le cadre de la programmation routière. Ainsi, les crédits nécessaires à la section Poitiers-Limoges sont déjà mis à disposition, et les services de l’État sont à l’œuvre en région Limousin, comme dans les autres régions de France.

En ce qui concerne l’enquête publique relative à l’aménagement du tronçon situé au nord de Limoges, elle sera lancée d’ici la fin 2017, car il reste encore du travail à accomplir sur cet axe, qu’il s’agisse d’études à réaliser ou de procédures à lancer. Il va de soi que je veillerai – tout comme vous, je le sais – à ce que les engagements pris par l’État et les collectivités se traduisent par des actes forts et concrets. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)

Mme Catherine Beaubatie. Je vous remercie. »

Retrouvez le compte rendu complet de la séance – http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150224.asp#P521153

Sur le même thème, lire aussi :

Intervention de Catherine Beaubatie, Députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne, lors de la séance de questions le 2 novembre 2016 [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x50huf6_mercredi-2-novembre-2016-projet-de-loi-de-finances-pour-2017-infrastructures_news[/dailymotion] Texte de l’intervention: "Madame
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :