Déploiement des maisons de services au public et d’accès aux soins dans les territoires ruraux

Le par

La Ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité et la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes ont présenté une communication relative à la mise en œuvre des mesures arrêtées lors du comité interministériel du 13 mars 2015 en faveur de l’accès aux services publics et à la santé dans les territoires ruraux.

Tout  d’abord, dans le cadre d’un accord conclu avec La Poste, l’engagement de création de 1000 maisons de services au public sera tenu d’ici à fin 2016 grâce à la transformation de 500 bureaux de poste à faible fréquentation. Ce partenariat facilitera un déploiement rapide des maisons de service au public en maintenant l’effort de présence postale souhaité par le Gouvernement.

Labellisées par les préfets de département, après concertation avec les élus locaux – en particulier les maires – et les opérateurs, les maisons de services au public assurent le premier lien entre les usagers et les partenaires signataires tels que notamment Pôle Emploi, les caisses d’allocation familiale, d’assurance maladie, de retraite, de mutualité sociale agricole, La Poste, GrDF ou des opérateurs locaux.

Un nouveau mode de financement de ces maisons de service au public a aussi été bâti. Dorénavant les opérateurs nationaux présents dans les maisons participeront, comme l’Etat, à hauteur de 25 % des coûts du réseau. En conséquence la part supportée par les collectivités sera allégée et passera à 50 % au lieu de 75 % antérieurement et sera mutualisée au plan national grâce à la réorientation d’une partie des crédits du fonds de péréquation postale.

Le Gouvernement considère par ailleurs l’accès aux soins comme un enjeu majeur de l’aménagement du territoire. Sur les 200 nouvelles maisons de santé prévues pour la fin 2015, 45 sont d’ores et déjà opérationnelles. Afin d’encourager l’installation de jeunes praticiens dans les territoires ruraux, l’objectif de 1 200 contrats d’engagement de services publics signés avec les médecins ou les dentistes en formation fixé pour la fin 2015 a déjà été dépassé.

Par ailleurs, une disposition en faveur des hôpitaux de proximité a été adoptée dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 afin de conforter leur rôle et de modifier leurs modalités de financement.

Concernant les soins d’urgence, ce sont 600 médecins correspondants du SAMU qui seront déployés d’ici la fin de l’année 2015 et toucheront un million d’habitants. 450 sont déjà opérationnels là où la population est située à plus de 30 minutes d’un service d’urgence.

Grâce au projet de loi de santé, voté en première lecture le 15 avril par l’Assemblée nationale, des territoires de démocratie sanitaire et des conseils territoriaux seront définis afin de faciliter le dialogue entre les élus locaux et les agences régionales de santé et d’encourager des actions concertées.

Avec d’une part la mission confiée par le Premier ministre au député Nicolas BAYS sur la mise en place de services publics itinérants, et d’autre part les mesures de lutte contre les zones blanches de téléphonie ainsi que le déploiement de la 2G, 3G et du très haut débit, le Gouvernement poursuit son action et lancera les autres mesures annoncées le 13 mars d’ici la fin de l’année.

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :