70 ans de la Sécurité Sociale

Le par

La Sécurité sociale est le bien de tous et le patrimoine de chacun. C’est un héritage du Conseil national de la résistance qu’il faut préserver, car la protection sociale c’est avant tout la réduction des inégalités. Depuis 2012 le gouvernement est engagé dans ce combat au cœur des valeurs de la gauche : en redressant les comptes, en réduisant les inégalités, en mettant en place de nouveaux progrès sociaux (compte pénibilité, protection maladie universelle, tiers-payant progressivement généralisé). Ce dernier dispositif doit être mis en place en garantissant aux médecins qu’ils seront payés de leurs actes dans un délai court – c’est la condition d’un système viable et accepté par tous. La Sécurité sociale n’est pas un acquis irréversible, ce qui a été fait en 70 ans peut se défaire. A travers elle, c’est l’idée même de progrès qu’il faut défendre.

 .

La protection sociale fait partie des priorités du Conseil national de la résistance au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Pour la première fois l’accident du travail, la maladie, la vieillesse, pouvaient être couverts. En 1979 est instaurée l’universalité qui permet de bénéficier des allocations même lorsque l’on n’est pas dans l’emploi. Et en 1999 est créée la Couverture Maladie Universelle. Le résultat de la Sécurité sociale est la réduction des inégalités : pour 40% des ménages les plus modestes, elle augmente de moitié le niveau de vie.

  La Sécurité sociale est là pour financer et couvrir les risques essentiels de la vie, 90% de ces dépenses de la Sécurité sociale sont liées aux retraites, aux prestations familiales et aux soins.

– La Sécurité sociale est l’appartenance à un ensemble commun. Elle est liée à la République, à sa cohésion sociale. L’individualisme est une menace car la Sécurité sociale repose sur une large solidarité.

.

Aujourd’hui, 70 ans après :

c’est le redressement des comptes de la sécurité sociale. Le déficit est passé de 30 Md€ en 2010 à 12 Md€ en 2015. En 2016 il se réduira à moins de 10 Md€, soit le niveau le plus faible depuis 10 ans.  Le régime général des retraites sera ramené à l’équilibre en 2016, pour la première fois depuis 12 ans.

– c’est l’actualité c’est la baisse des inégalités. Le repli constaté en 2013 a effacé l’augmentation constatée depuis 2008. La politique familiale a été rendue plus redistributive, le RSA revalorisé, tout comme les prestations familiales pour les familles monoparentales et les familles nombreuses en situation de pauvreté.

– c’est la poursuite de cette politique de progrès au cœur des valeurs de la gauche. Le tiers-payant est en place depuis cette année pour les personnes modestes, bénéficiaires de l’Aide au paiement d’une Complémentaire Santé ; le compte pénibilité donne aux personnes exerçant les métiers les plus durs une compensation supplémentaire ; le PLFSS pour 2016 établira une protection maladie universelle avec une carte vitale à vie ; en 2017 le compte personnel d’activité rassemblera les droits personnels accumulés par chacun tout au long de sa vie.

.

La Sécurité sociale n’est pas un acquis irréversible, ce qui a été fait en 70 ans peut se défaire. 

.

.

.

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :