Education: grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République

Le par

Contrairement aux allégations mensongères du Figaro dans son édition datée du mercredi 6 janvier 2016, les mesures de la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République sont dans leur très grande majorité déjà appliquées. En voici un aperçu.

Le renforcement de la transmission des valeurs de la République est-il resté lettre morte ? La mobilisation de l’école et de ses partenaires pour les valeurs de la République a rencontré un écho exceptionnel au printemps sur l’ensemble du territoire, avec 1 325 réunions réunissant plus de 81 000 participants. Les priorités définies avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, enseignants, parents d’élèves, associations et collectivités ont été mises en œuvre. Le plan exceptionnel de formation est en place. Les 1200 premiers formateurs ont été formés en mars et en avril. Depuis lors, plusieurs dizaines de milliers d’enseignants sont formés par leurs pairs. De multiples ressources ont été mises à disposition des enseignants, notamment autour du nouvel enseignement moral et civique (EMC), effectif du CP à la terminale depuis cette rentrée.

Ainsi, ce sont plus de 50 ressources nouvelles qui ont été mises en ligne depuis la rentrée 2015 et très largement consultées par les enseignants. L’espace dédié à l’EMC a attiré à lui seul plus de 260 000 visites au 5 janvier 2016 et connu plus de 400 000 téléchargements. Un nouveau portail de ressources pédagogiques consacré aux valeurs de la République a été mis en ligne en décembre à l’adresse http://www.reseau-canope.fr/les-valeurs-de-la-republique.

Un livret Laïcité a été diffusé à tous les établissements scolaires cet automne, pour garantir l’engagement de la ministre de ne laisser aucune atteinte au principe de laïcité sans réponse. La capacité des candidats « à expliquer et à faire partager les valeurs de la République » a été évaluée dans les concours de recrutement dès la session 2015. Un rapport de l’IGAENR est venu confirmer que les jurys l’avaient bien intégrée.

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) ont été mobilisées pour la formation à la laïcité des futurs enseignants et éducateurs et un module sur l’enseignement laïque du fait religieux a été mis à disposition de l’ensemble des ESPE dès cette rentrée.

De son côté, le Conseil supérieur des programmes a tenu compte dans la rédaction des programmes du souhait exprimé par les partenaires de renforcer les contenus de l’enseignement laïque du fait religieux et de l’éducation aux médias et à l’information. La Réserve citoyenne de l’Éducation nationale a été créée.

Animée par des référents académiques, elle compte à ce jour 5 400 réservistes. Les interventions dans les classes ont commencé et, pour amplifier son utilisation par les enseignants, un travail est en cours pour faciliter la mise en relation avec les réservistes. Par ailleurs, un livret de prévention et de lutte contre les phénomènes de radicalisation a été mis à disposition des équipes éducative dès le 9 février 2015.

Enfin, faisant suite à la circulaire du 17 juillet 2015 renforçant les conditions de contrôle des établissements scolaires hors contrat, de nouvelles modalités de contrôles inopinés ont été mises en œuvre pour vérifier le respect des valeurs républicaines et le rythme des contrôles a été accru.

Autre mesure phare, Najat Vallaud-Belkacem avait annoncé souhaiter rétablir l’autorité des maîtres et les rites républicains. Ainsi, désormais, le règlement intérieur et la Charte de la Laïcité sont présentés, expliqués aux élèves et signés par les parents d’élèves.

Par ailleurs, comme la ministre l’avait annoncé, les incidents graves sont désormais systématiquement remontés aux recteurs et au ministère par l’intermédiaire des directeurs d’école ou des chefs d’établissement. On pourrait, sans être exhaustif, rappeler que désormais une journée de la laïcité est célébrée chaque 9 décembre, qu’une cérémonie de remise des brevets des collèges sera annuellement organisée dès septembre 2016 et que depuis cette rentrée, les projets d’écoles et d’établissements détaillent les modalités de la participation active des élèves aux journées de commémoration.

L’engagement pour la maîtrise du français a été tenu. Dès la maternelle, les nouveaux programmes, entrés en vigueur en cette rentrée 2015, favorisent l’entrée dans le langage. A l’école élémentaire, le programme de français est recentré sur les fondamentaux. Les horaires hebdomadaires sont alourdis (en plus des 10 heures classiquement consacrées au français, 10 heures hebdomadaires sont consacrées à des activités quotidiennes d’oral, de lecture et d’écriture qui prennent appui sur l’ensemble des champs disciplinaires) afin d’augmenter l’exigence, l’efficacité et réduire les écarts entre élèves selon leur milieu d’appartenance.

L’évaluation du niveau des élèves à des fins diagnostiques en début de CE2 a été mise en place et des outils dédiés ont été mis à disposition des enseignants : 414 fiches en français et en mathématiques sont en ligne sur http://eduscol.education.fr/pid33060/banqu-outils-pour-l- evaluation.html. Quant au parcours citoyen, sa mise en œuvre pour tous les élèves se poursuit. Depuis septembre 2015, le nouvel enseignement moral et civique est enseigné du CP à la terminale à tous les élèves de France, l’Éducation aux médias et à l’information s’articule avec ce cours. Le parcours citoyen est désormais évalué dans le nouveau brevet des collèges et un suivi est assuré tout au long de la scolarité.

Enfin, pour rappel, une semaine de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, dont les actions sont renforcées, se tiendra fin mars. Le parcours citoyen donne toute sa place à l’engagement des jeunes et à la démocratie scolaire. Des moyens nouveaux ont été mobilisés pour la création de médias et l’animation des instances de vie lycéenne. L’engagement de jeunes volontaires du service civique au sein des établissements scolaire approche déjà l’objectif des 5 000 missions, puisque plus de 4 000 jeunes sont recrutés à ce jour.

Ainsi, avec l’apprentissage de la citoyenneté, la pratique de l’engagement s’inscrit progressivement dans la culture de l’école. La ministre avait annoncé une priorité absolue pour vaincre le décrochage scolaire. Avec une première baisse de 20% constatée cet automne, cette mobilisation apporte des résultats inédits. Un plan exceptionnel pour la poursuivre est mis en œuvre, comprenant le droit au retour en formation, une enveloppe dédiée de 50 millions d’euros par an et une campagne de valorisation du numéro vert, le 0 800 12 25 00, qui a été réalisée en mai dernier.

L’action en faveur des publics les plus fragiles se poursuit notamment à travers l’augmentation de 20% des fonds sociaux, mais aussi le prolongement de la période jusqu’aux vacances d’automne des demandes d’accès aux bourses. Enfin, difficile de croire que Le Figaro ait oublié le lancement d’un chantier sur la mixité sociale en lien avec les conseils départementaux, puisqu’il en avait fait sa une – toute en nuance – le 10 novembre dernier.

A ce jour, 20 départements sont déjà engagés dans la démarche. Cette liste, non-exhaustive, illustre une mobilisation sans précédent depuis des décennies de l’institution scolaire pour la transmission des valeurs républicaines, que seule une cécité délibérée ou une recherche de polémique pourrait ignorer. Elle sera complétée par un dossier de presse dans les prochaines semaines à l’occasion du premier anniversaire de la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. D’ici cette parution, nous vous rappelons qu’un point exhaustif avait été réalisé dans le dossier de presse de rentrée scolaire. 

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :