Ma lettre de députée – Numéro 3

Le par

Ma lettre de députée, pour vous rendre compte de mon mandat de parlementaire, en Haute-Vienne comme à l’Assemblée nationale. Cliquez ici pour la télécharger

 

L’édito

Lors de sa campagne électorale pour la présidentielle de 2012, François Hollande ne se faisait sans aucun doute pas trop d’illusions sur la possibilité de résoudre en peu de temps l’ensemble des problèmes économiques, sociaux et environnementaux laissés en héritage par ses deux prédécesseurs, et surtout par le dernier d’entre eux.

À cette époque, l’embellie économique américaine ainsi que la bonne tenue des pays émergents l’ont conduit à abandonner sa prudence habituelle et à parier sur un redressement rapide de notre pays. Mais la reprise s’est fait attendre et donc ses effets positifs sur l’emploi et les comptes sociaux ont tardé. L’économie ne se dirige certainement pas administrativement et très difficilement politiquement. Le Président, son gouvernement et dans une certaine mesure les parlementaires de sa majorité sont accusés de tous les maux ; mais souvent beaucoup oublient que la santé économique de la France dépend d’abord de ses grands entrepreneurs – qui d’ailleurs sont plus prompts à quémander des avantages qu’à bien gérer –, des choix stratégiques européens et surtout de l’économie mondiale.

Aujourd’hui, la croissance est en légère accélération ; cela doit mécaniquement s’accompagner d’une baisse du chômage. Ainsi, nous devons poursuivre la mise en œuvre de toutes les mesures appropriées, même si elles ne paraissent pas toujours les meilleures aux plus orthodoxes. Durant ces quatre dernières années, le gouvernement et sa majorité ont engagé des réformes, certes quelques fois incomprises, contreversées et même récusées par certains, mais aucune n’a sacrifié notre modèle social ; elles l’ont sauvegardé, voire renforcé.

Pour juger une politique, il faut comparer ce qui a été accompli et ce qui aurait été fait par d’autres, c’est-à-dire un Président, un gouvernement et une majorité de droite.

Mais, c’est vous qui en conscience serez les juges.

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :