Limoges Métropole : vers la CU

Le par

C’est avec beaucoup d’attention et, hélas, autant de consternation que j’ai suivi les débats du conseil communautaire consacré au passage de la Communauté d’agglomération de Limoges Métropole (CA) en Communauté urbaine (CU) et le vote qui a conclu cette séance.

Puisque la loi permet le passage d’une CA à une CU, il serait, en effet, extrêmement regrettable de ne pas saisir cette opportunité en faveur des habitants de notre agglomération.

N’oublions pas que si la CA investit 36 millions d’euros par an et a déjà réalisé, ces dernières années, de grands équipements (Zénith, Aquapolis,…) et d’importants aménagements (Voies de liaison sud et nord…), d’autres sont indispensables.
Les 3,2 millions par an de dotation supplémentaire de l’État, soit plus de 15 millions sur 5 ans, si nous passions en CU, permettraient de financer de nouveaux projets, notamment la participation à hauteur de 5 millions à la mise en 2×2 voies de la RN 147, sans augmentation de la fiscalité locale.

Dans la région Nouvelle Aquitaine, l’agglomération Limoges Métropole est le deuxième pôle urbain après Bordeaux et elle doit le rester. Serions-nous plus timorés que les agglomérations de Poitiers, Tours, Orléans, Clermont-Ferrand, pour ne citer que les plus proches de nous qui, elles, ont déjà engagé leur passage en CU ?…

Comme le plus grand nombre d’entre vous, je déplore les postures partisanes, électoralistes de certains… Le débat doit certes exister, les prises de positions de chacun peuvent et doivent être défendues mais attention aux peurs que l’on agite et aux angoisses que l’on veut faire naître.
Les communes et leurs élu(e)s – quel que soit leur nombre d’habitants – restent, pour nos concitoyens, le premier échelon de décisions et de proximité.

Hier soir, la majorité des élus communautaires a pris ses responsabilités et a voté pour la transformation de l’agglomération en communauté urbaine (31 voix pour, 23 voix contre).
Au cours des prochaines semaines, chaque conseil municipal des 19 communes de l’Agglomération devra se prononcer sur cette transformation.
Espérons que la défense de l’intérêt général, la volonté d’amélioration de la vie quotidienne de nos concitoyens et le souci de l’avenir de notre agglomération primeront sur les susceptibilités d’ego et les ambitions personnelles.

Oui, la communauté urbaine est une réelle opportunité pour le futur de notre métropole et aussi de notre département.
Personne ne peut et ne doit la refuser.

 

.

.

.

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :