L’engagement du président de la République de créer 60 000 postes dans l’éducation sera tenu

Le par

A la rentrée 2017, l’engagement du président de la République de créer 60 000 postes dans l’éducation sera tenu. Le projet de loi de finances 2017 prévoit en effet la création de 12 842 postes dans l’éducation qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour. Ainsi, entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’enseignement supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole.

La priorité jeunesse n’est pas une promesse en l’air : chaque année depuis 2012, le gouvernement a investi dans l’Education plus d’1 Md € supplémentaire ; 3 Md€ pour 2017. Cette politique produira ses effets, mais l’éducation est un temps long et il faut attendre quelques années pour en constater tous les bénéfices.

A la rentrée 2017, le « gouvernement aura bel et bien créé les 60 000 postes qu’il s’était engagé à créer dans l’éducation ». « Dans la seule Education nationale, c’est 54 000 postes. Le reste, c’est dans l’enseignement supérieur (5 000) et dans l’enseignement agricole (1 000) » (Ministre de l’Education nationale). Le projet de loi finances 2017 prévoit la création de 12 842 postes dans l’éducation qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour.

Le gouvernement ne crée pas ces 60 000 postes « pour le plaisir ou pour se faire je ne sais quelle clientèle » : il s’agit d’une nécessité.

Après la suppression de 80 000 postes entre 2007 et 2012, « on a d’abord créé des postes pour réarmer, remuscler l’école primaire parce que c’est à l’école primaire que l’essentiel se joue » :

  • Au total, ce sont 23 639 postes qui auront été créés dans le 1er degré public en 2017. On estime qu’entre 2013 et 2017, nous aurons créé, dans le 1er degré, 1 poste pour 3 élèves supplémentaires. Par ailleurs, 21 809 ont été créé dans le second degré (collèges et lycées), 4 ,753 dans l’enseignement privé. C’est un effort absolument inédit.
  • Ces postes ont « servi à réduire le nombre d’élèves par classe et à avoir les dispositifs du plus de maîtres que de classes » pour avoir « un enseignant supplémentaire qui passe de classe en classe pour faire retravailler en petits groupes avant que les difficultés ne s’installent » (N. Vallaud-Belkacem, 22/09/16).

Dans l’Education nationale, les 54 000 créations de postes se répartiront ainsi à la rentrée 2017 : 25 938 enseignants-stagiaires – dont 310 CPE, 20 611 enseignants titulaires – dont 350 CPE, 4 251 emplois d’aide aux élèves en situation de handicap, 2150 assistants d’éducation, 600 personnels médico-sociaux, 450 personnels administratifs.

En 2017, près de 10 000 postes supplémentaires d’enseignants titulaires seront créés sur les 12 842 créations de postes.

La priorité jeunesse n’est pas une promesse en l’air : chaque année depuis 2012, le gouvernement a investi dans l’Education plus d’1 Md€ supplémentaire ; 3 Md€ pour 2017. Ce sont ces choix qui nous permis de tenir cette promesse.

Cette politique « produira ses effets, mais l’éducation est un temps long, il faut attendre quelques années pour en constater les bénéfices » 

capture-decran-2016-09-23-a-15-42-43 capture-decran-2016-09-23-a-15-42-49

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :