Situation en Syrie

Le par

Alors que le martyre d’Alep se poursuit, de nombreuses témoignages d’exactions commises par les forces favorables au régime de Bachar Al-Assad nous parviennent : assassinats de sang froid de familles entières au motif qu’elles seraient réputées proches de l’opposition ; exécutions sommaires, notamment de femmes et d’enfants ; personnes brulées vives dans leurs maisons ; poursuite du ciblage systématique des hôpitaux, de leur personnel et de leurs patients…

« Ces atrocités qui peuvent être consécutives de crimes de guerre, voire de crime contre l’humanité sont accomplies avec un cynisme et une cruauté inouïs » déclaration du Premier ministre. Plus que jamais, il y a urgence à faire cesser les hostilités à Alep. Les soutiens du régime, à commencer par la Russie, ne peuvent pas laisser faire et admettre cette logique de vengeance et de terreur systématique sans prendre le risque d’en être complices. « Il y a un ultimatum humanitaire [car] c’est notre devoir d’agir ». « Les Russes seront responsables d’une situation qu’ils ont contribué à créer s’ils ne font rien pour permettre l’accès de l’aide humanitaire ».

« Il faut permettre qu’il y ait des infrastructures de santé qui puissent être protégées » déclaration du Président de la République. Pour toutes ces raison, « nous n’accepterons [jamais], au nom d’un prétendu réalisme, nous allier avec les responsables du martyr d’Alep ».

Toute la lumière doit être faite sur les souffrances infligées aux populations civiles à Alep. La France appelle les Nations Unies à utiliser sans délai tous les mécanismes, qui permettent d’établir la vérité́ sur ce qui se passe à Alep et à la communauté́ internationale de faire en sorte que ces crimes ne restent pas impunis.

Sur le même thème, lire aussi :

Depuis 5 ans, Catherine BEAUBATIE est présente sur l’ensemble de notre circonscription aussi bien dans la partie rurale, qu’urbaine et péri-urbaine : 77 communes,
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :